Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
James Bruyn Andrews

Contes de la Riviera


James Bruyn Andrews est né le 22 septembre 1842, à New York, de Loring Andrews, riche homme d'affaires d"origine anglaise et de Blandina Bruyn Hardenbergh, issue d’une des vieilles familles hollandaises qui, à l’extrémité de l’île de Manhattan, fondèrent au XVIIe siècle la Nouvelle Amsterdam, devenue la Nouvelle York avec les Anglais. Il étudia le droit à Yale et, pendant quelques années, fit partie du barreau de New York. La rigueur des hivers nord-américains et une santé fragile l’obligèrent à abandonner sa profession et quitter les États-Unis. Andrews fut envoyé comme consul à Valencia où il vécut plusieurs années. Il épousa à Pau, le 16 mars 1869, Fanny Griswold Field, fille de Cyrus West Field, auquel est dû le premier câble sous-marin entre l’Amérique et l’Europe ; ils eurent une fille (Frances Field) et un fils (Cyril Bruyn).
Attiré par la douceur du climat, James Bruyn Andrews s’installe en 1871 à Menton, avec sa famille, à la villa Pigautier, où il résidera jusqu’à la fin de sa vie. Membre de la Société des lettres, sciences et arts des Alpes-Maritimes et de l’École de Bellanda de Nice, il se livre à des études de linguistique et de folklore sur la région de Menton dont il publie les résultats dans divers ouvrages et revues.
James Bruyn Andrews, quoique de santé fragile, fut un grand voyageur. Il poursuivait ses recherches pendant ses voyages qui le conduisirent entre autres à Ceylan, aux Indes, en Chine, au Japon, en Australie, ou au Mexique. Il décéda brutalement au cours d’un séjour en Allemagne, le 27 août 1909 à Aix-la-Chapelle.