Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Cycle d’Ogier d’Argouges
Les Noces de fer T. 5
Les Noces de fer T. 5
ISBN-10 : 2-908650-21-5
ISBN-13 : 978-2-908650-21-1
Format : 15,5 x 24
22 €

 

Mardi 3 octobre 1346. Ce jour-là, dans la matinée, Henry de Lancastre, comte de Derby, qui vient de conquérir les grandes cités de la Saintonge et d'en ruiner les édifices religieux, commande à son armée de se déployer autour de Poitiers. Il dispose de nombreuses machines de siège et ses hommes sont les meilleurs guerriers d'Europe. Quelque puissant que soit le courage de ses défenseurs, il est certain que Poitiers tombera et que les vainqueurs s'y livreront à toutes les énormités.

Le jeune chevalier normand, Ogier d'Argouges, qui a survécu au massacre de Crécy, cinq semaines auparavant, a quitté Gratot, le château familial, pour se rendre en Poitou et demander au seigneur des Halles de Poitiers, Herbert III Berland, la main de sa fille Blandine. Chemin faisant, il doute que sa démarche aboutisse. En effet, lors des Pâques précédentes, il a vaincu le père de la jouvencelle à la joute avant d'être victime, sur le champ clos, d'une conjuration qui lui a valu d'être emprisonné au château d'Angle-sur-l'Anglin d'où il s'est évadé grâce à l'aide d'un Anglais, Hugh Calveley, après qu'un de ses ennemis, Guichard d'Oyré, lui eut rompu une jambe. C'est grâce à l'efficacité d'un médecin de Chauvigny, Benoît Sirvin, qu'il peut se mouvoir convenablement.

Qui est vraiment ce "mire" ? Un ancien templier. En sa compagnie, dans les mines de la commanderie de Montgaugier, Ogier verra s'élucider pour lui des mystères incroyables avant d'être chargé d'une mission singulière qu'il ne pourra d'ailleurs mener à son terme.

Quant à son mariage avec Blandine, s'il a lieu à Chauvigny avec la damoiselle conquise au prix de tous les dangers, il ne tardera pas à déboucher sur une guerre d'escarmouches sentimentales lors desquelles, pour obtenir la paix de l'âme et du corps, Ogier connaîtra d'ulcérantes défaites.

Alors que Blandine est enceinte, Philippe VI convoque Ogier. C'est un de ses principaux hommes liges : il en a fait son champion au soir de Crécy. Voilà le jeune preux à Calais cerné par les Anglais depuis près d'un an. Calais où les gens meurent de faim.

Le 27 juillet 1347 au soir, Ogier se voit chargé d'une entreprise périlleuse : conquérir la tour de Sangatte. Son destin l'attend dans l'ombre de ce monument.

Avec « les Noces de fer », c'est une nouvelle période de la Guerre de Cent Ans que Pierre Naudin offre aux lecteurs de plus en plus nombreux d'une fresque haletante dans laquelle l'érudition de l'auteur fait merveille, servie par un style coloré, précis et rigoureux dans les moindres détails. On apprendra incidemment dans ces pages que les "fameux" bourgeois de Calais ne furent certainement pas les héros plein d'abnégation qu'une légende veut nous faire accroire. Cette révélation n'est pas le moindre mérite de ce livre.