Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Biographies
Un Certain capitaine De Gaulle
Un Certain capitaine De Gaulle
ISBN-10 : 2-84498-004-X
ISBN-13 : 978-2-84498-004-5
Format : 14 x 20,5
19 €

Occultées par la stature historique de l'homme de l"appel du 18 juin 1940, du chef de la France libre et du premier président de la Ve république, la jeunesse et la carrière militaire de Charles de Gaulle ne participent pas de sa légende et sont souvent ignorées, quand elles ne sont pas falsifiées.

Surtout, un pieux embarras fait souvent oublier que, de sa sortie de Saint-Cyr en 1912 jusqu’en janvier 1928, Charles de Gaulle fut le disciple, puis le fils spirituel du maréchal Pétain.

Convaincu en effet de la justesse de la « doctrine des circonstances » s’adaptant aux réalités du terrain prônée par Pétain contre la brutale doctrine officielle qui coûta la vie à 1,5 million de Français durant la Grande Guerre, de Gaulle la développa en de nombreux articles et conférences. Pétain avait trouvé son héritier, le « futur généralissime de l’armée française » qu’il protégea, défendit et imposa en plusieurs occasions. Les choses se gâtèrent lorsqu’il voulut en faire son valet de plume…

Cet ouvrage de référence utilise des documents d’une authenticité indiscutable pour retracer les épisodes de leur longue et très proche relation. Jean Pouget apporte la preuve qu’une dispute grave survint dès 1928 - l’un et l’autre la garderont cachée une décennie durant – à propos de la paternité littéraire du « Soldat de la Grande Guerre » et non en 1938, lors de sa version refondue intitulée par de Gaulle « La France et son armée », comme la font dater la plupart des historiens.

La première édition de ce livre en 1973 passa quasiment inaperçue. Pourquoi cette gêne et ce silence, quand il ne s’agit que de vérité historique ?