Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
La Malédiction des Trencavel
La Saison des orages T.2
La Saison des orages T.2
Cycle de Roger et Adélaïs
ISBN-10 : 2-84498-036-8
ISBN-13 : 978-2-84498-036-6
Format : 15,5 x 24
22 €

Hiver 1176 : au premier jour de La Saison des orages, voilà déjà huit ans que Roger Trencavel, vicomte de Béziers, Carcassonne et Albi, vit sous la lourde menace de la malédiction proférée à son encontre, lors de la punition de Béziers.

Roger commence à entrevoir la violente tragédie où s'inscriront les funestes paroles. Déjà plane sur les villes languedociennes l'ombre pesante de la répression contre la religion cathare. Si farouche et si sûr de lui qu’il apparaisse à son entourage, cet apprenti stratège n’en subit pas moins les foudres de l’Église romaine. Et l’heureux dénouement du siège de Lavaur, grâce à la comtesse Adélaïs, ne réussit pas à effacer l’obscur sentiment que le vicomte Trencavel court vers une catastrophe annoncée…

Adélaïs, la comtesse de Burlats, adulée des troubadours, est dans la splendeur de ses vingt ans et doit se défendre de la concupiscence du roi Alfonse d’Aragon et de la duplicité de son propre mari Roger Trencavel, qui n’hésite pas à l’utiliser comme appât. Héroïne passionnée, éprise de justice, modèle de fidélité amoureuse… envers son amant Aimeric, elle possède pour seules armes son intelligence et sa fierté.

Aimeric de Castelnau, héros fantasque et contrasté – tour à tour marginal et chevalier accompli – compte sur ses compagnons les loups pour se sauver des situations périlleuses, offrant ainsi au lecteur parmi les pages les plus originales du roman.

À travers cette myriade d’événements foudroyants et ce foisonnement de protagonistes aux sentiments brûlants, Bernard Mahoux développe une réflexion sur les errements de la religion, la folie des dogmes oublieux de l’essentiel : la spiritualité. En romancier passionné et historien avisé, il déploie sous nos yeux le somptueux décor de ce Midi languedocien aux ciels immenses, tantôt cléments tantôt menaçants. La Montagne Noire et ses mines de fer, la forteresse de Burlats et ses jardins apaisants, Lavaur la résistante et le Larzac sauvage deviennent plus que des paysages : de véritables personnages, étranges et familiers.