Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Autres ouvrages de Pierre Naudin
Yolande de Maillebois
Yolande de Maillebois
ISBN-10 : 2-908650-79-7
ISBN-13 : 978-2-908650-79-2
Format : 14 x 20,5
15 €

Depuis qu'il est l'amant de la jeune Mahaut de Boigneville, Floris de Maillebois ne cesse de harceler son épouse, Yolande, pour qu’elle consente à divorcer. Elle refuse, bien qu’elle n’éprouve qu’une solide aversion envers cet homme qu’elle aima en refusant de reconnaître ses défauts. N’est-il pas responsable de la mort de leur fils aîné à la bataille de Crécy ? Floris a vu Bernadet, esseulé, résister aux Anglais sur la pente du Val-aux-Clercs. Or, plutôt que de le secourir, il s’est enfui dans le sillage du roi de France. Un homme a essayé de sauver le damoiseau : Béraud, l’écuyer de Floris. Vaine tentative. Un coup d’épée l’a défiguré. Un masque de cuir occulte sa laideur.

Un jour, le cynisme de Floris est tel que Yolande décide de se venger. Comment ? En affrontant incognito son mari à la joute. C’est, évidemment, un défi extraordinaire. Un entraînement clandestin commence sous l’égide du fidèle Béraud. Cette préparation est rendue aisée par l’absence de Floris. Sommé de rejoindre l’ost, il a été fait prisonnier à la bataille de Poitiers-Maupertuis. Alors qu’elle eût pu l’abandonner à son sort, Yolande parvient à payer sa rançon. Il revient, nullement marqué par sa captivité. Rien n’a changé dans son comportement. Il exige le divorce et, pour célébrer son retour, organise des joutes dans un pré au-delà de Maillebois. Mahaut de Boigneville en est la reine.

Yolande endosse l’armure de fer et pénètre, bassinet clos, dans ce qu’on appelait le champ de vérité. Va-t-elle y réussir sa vengeance ?

Pierre Naudin excelle aussi bien dans le roman court que dans les fresques médiévales qui ont contribué à asseoir sa réputation auprès de milliers de lecteurs. Il est rare qu’un texte aussi "resserré" que Yolande de Maillebois atteigne à une telle intensité dramatique. Comme dans les sagas où l’auteur s’est fait remarquer par un sérieux sans lourdeur et un goût de la recherche sans pédantisme, on trouve dans cet ouvrage des gens qui souffrent et se déchirent, qui espèrent et s’opposent plus ou moins vaillamment aux âpretés de la vie et du milieu où ils étouffent. Il y a dans Yolande de Maillebois, au-delà du drame d’une femme quasiment répudiée, des scènes d’une tendresse légère, intermittente. Ce ne sont pas les moins réussies.