Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Cycle de Gui de Clairbois
Le Bourbier d'Azincourt T. 7
Le Bourbier d'Azincourt T. 7
ISBN-10 : 2-908650-96-7
ISBN-13 : 978-2-908650-96-9
Format : 15,5 x 24
23 €

Le mercredi 23 novembre 1407, dans la nuit, le duc Louis d'Orléans quitte l'hôtel Barbette pour se rendre à l’hôtel Saint-Pol, tout proche, où son frère Charles VI l’a mandé. C’est un piège contre lequel Gui de Clairbois l’a mis en garde.

Hélas ! le prince est d’excellente humeur : treize jours avant cette nuit de la Saint-Clément, la reine a mis clandestinement au monde un enfant de sexe féminin, fruit de leurs amours adultères qui, depuis longtemps, indignent les Parisiens et courroucent Jean sans Peur, le duc de Bourgogne. Le prince meurt, agressé par dix-huit conjurés commandés par le Bourguignon en personne.

Avant cet attentat, Gui avait fait promesse au défunt de participer au transport de la nouveau-née dans un village lointain où nul ennemi ne la pourrait atteindre.

Le voyage s’effectue dans des conditions terribles. Il neige sans arrêt, le froid est intense mais l’enfant, soignée par une nourrice courageuse, est accueillie par des paysans qui l’attendaient. Grassement payé, Gui regagne son fief où, en son absence, son épouse, Bellissent, lui a donné un fils : Richard.

Une vie sereine commence. Elle ne sera interrompue qu’en août 1415 où Jean Ier d’Alençon, dont Gui est un des hommes liges, le mandera en Normandie. En effet, Henry V de Lancastre, roi d’Angleterre, a débarqué non loin de Harfleur dont il entreprend le siège. Il devra, sitôt la ville conquise, renoncer à ses ambitions d’invasion : la dysenterie ravage son ost et lui tue des milliers de combattants. Il décide de fuir vers Calais.

Une immense armée désordonnée se lance à sa poursuite. Le connétable de France et ses subalternes crient victoire avant de l’avoir obtenue contre quelques milliers de Goddons malades, affamés, loqueteux.

Henry V leur fournira une mémorable leçon de stratégie militaire sur un champ boueux d’Azincourt. Blessé lors d’une bataille affreuse, Gui fera une rencontre qui comptera dans sa vie…

Une fois de plus, avec sa précision habituelle et par le truchement de Gui de Clairbois, Pierre Naudin nous conte les événements presque toujours sanglants dont la France eut à souffrir tout au long des XIVe et XVe siècles. Livrée à des querelles incessantes générées par l’orgueil des princes assistés par des coteries d’ambitieux, la royauté sombrera dans l’anarchie. Les responsables de cette abominable déchéance conduiront le pays à un juste châtiment. Le nom funeste d’Azincourt ne sera même pas effacé par les succès militaires d’une Vierge venue de loin et dont la naissance et l’ascendance demeurent encore, pour certains, une énigme nullement élucidée.