Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Cycle de Gui de Clairbois
Le Secret sous les armes T. 6
Le Secret sous les armes T. 6
ISBN-10 : 2-908650-95-9
ISBN-13 : 978-2-908650-95-2
Format : 15,5 x 24
23 €

À Montendre, en Saintonge, le 19 mars 1402, après un combat de champions lors duquel sept hommes assemblés par Louis d’Orléans ont obtenu la victoire sur sept Anglais, Gui de Clairbois a aidé un des vaincus, Thomas Trays, à s’échapper. Satisfait de son acte, il regagne sa châtellenie en compagnie de son écuyer, Broeckx, qui est à la fois son confident, son conseiller, voire son protecteur. Une fois rendu, il retrouve avec plaisir Bellissent, une servante dont il se sait admiré. Alors que son existence se stabilise et qu’il vit heureux entre sa mère, son fils, Bellissent et ses amis, le duc d’Orléans le convoque à Paris pour lui confier une mission particulièrement importante : galoper jusqu’en Avignon et participer, avec quelques conjurés, à l’évasion de Benoît XIII, le Pape dit schismatique, prisonnier en son palais. Le complot aboutit. Gui reprend le chemin de Paris pour rendre compte de cette réussite au prince. Quelques malandrins le poursuivent qui sont à la solde du futur duc de Bourgogne : Jean sans Peur. L’homme le plus laid et le plus cupide du royaume voue une haine mortelle au frère de Charles VI, le roi fou. Victime d’une embuscade en traversant l’Auvergne, Gui est conduit à la forteresse d’Oudart V de Chazeron, grand chambellan de Philippe le Hardi. Il parvient, non sans angoisse, à s’enfuir. Alors que de retour à Clairbois, Bellissent lui annonce une paternité prochaine, un messager vient le prier de le suivre à toute bride à Paris. La reine Isabeau doit mettre clandestinement au monde, en son hôtel Barbette, un enfant adultérin. Le prince Louis tient à ce qu’elle soit constamment protégée. C’est ainsi que Gui sera mis au fait d’un secret d’État qui s’achèvera par un grand drame. Il en avait prévu l’issue fatale sous la risée de son entourage.

Pierre Naudin continue de nous livrer patiemment les scènes et portraits d’une Histoire des XIVe et des XVe siècles où se croisent, s’aiment ou se détestent des personnages vrais auxquels, d’une plume tantôt sévère, tantôt émouvante il donne un relief inattendu. Ainsi construit-il une œuvre durable où sont enfin montrées telles quelles les figures de nos rois, princes et princesses, chevaliers et gens du commun. Parmi les romans chevaleresques, il n’en existe aucun qui offre un pareil mélange de force littéraire et de rigueur historique. Cet extraordinaire metteur en scène ne fait pas qu’aimer le Moyen Âge : il nous invite à l’y suivre pour notre plus grand plaisir.