Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Cycle de Tristan de Castelreng
Les Fontaines de sang T. 4
Les Fontaines de sang T. 4
ISBN-10 : 2-908650-45-2
ISBN-13 : 978-2-908650-45-7
Format : 15,5 x 24
22 €

Le 16 mai 1364, après la bataille de Cocherel remportée par Bertrand Guesclin et ses troupes, Tristan de Castelreng, qui a pris part à l'engagement, doit galoper vers Reims pour annoncer cette victoire à Charles V dont le couronnement est imminent. Le jeune chevalier se hâte d'autant plus que Luciane d'Argouges, sa fiancée, a été enlevée par des Navarrais qui l'ont enfermée au château Ganne, en Normandie. Aidé par Ogier, père de la jouvencelle, par l'oncle de celle-ci, Thierry, et quelques compères, Tristan sauve la prisonnière et l'épouse. Ses jours de bonheur sont comptés. En effet, Charles V, pour purger la France des routiers qui l’infestent, a décidé de les envoyer en Espagne, sous la conduite de Guesclin, afin d’aider Henri de Trastamare à détrôner le roi légitime, Pèdre Ier de Castille. Le Breton, qui déteste pareillement Tristan et Ogier, obtient du roi de les entraîner à sa suite.

Les Pyrénées franchies, c’est une effroyable avalanche qui déferle sur l’Aragon, en direction de la Castille. De multiples atrocités sont commises, particulièrement contre les Juifs. A Burgos, Tristan et ses compagnons décident de préserver Simon et Teresa, deux enfants d’Israël, des violences auxquelles ils ont récemment assisté…

Qui connaît l’invasion des Grandes Compagnies en Espagne ? Qui sait les abominations commises en ce pays par une armée dont il convient de préciser qu’elle fut "française", de sorte que nos historiens en ont minimisé les forfaits ? A travers les aventures de Tristan de Castelreng, Pierre Naudin ouvre pour nous le dossier d’un génocide inconnu qui fut on ne peut plus sanglant. Pour notre plaisir et notre enseignement, il accumule un trésor d’observations toujours émouvantes dans ce style nerveux et musclé qui fait de lui, actuellement, l’un des chroniqueurs les plus largement et les plus attentivement lus.