Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Provence-Côte d'Azur
Lettres de mon moulin
Lettres de mon moulin
Edition augmentée de l'extrait : "Histoire de mes livres"
Alphonse Daudet
Illustrations de Corinne Simon
ISBN-10 : 2-84498-078-3
ISBN-13 : 978-2-84498-078-6
EAN : 9782844980786
Format : 14 x 20,5
15 €

« C'est de là que je vous écris, ma porte grande ouverte, au bon soleil. Un joli bois de pins tout étincelant de lumière dégringole devant moi jusqu'au bas de la côte. À l'horizon, les Alpilles découpent leurs crêtes fines… Pas de bruit…  À peine, de loin en loin, un son de fifre, un courlis dans les lavandes, un grelot de mules sur la route… Tout ce beau paysage provençal ne vit que par la lumière. Et maintenant, comment voulez-vous que je le regrette votre Paris bruyant et noir ? Je suis si bien dans mon moulin ! C'est si bien le coin que je cherchais, un petit coin parfumé et chaud, à mille lieues des journaux, des Fiacres, du brouillard !… Et que de jolies choses autour de moi ! Il y a à peine huit jours que je suis installé, j’ai déjà la tête bourrée d’impressions et de souvenirs… »

Alphonse Daudet, (1840-1897). — Écrivain français, né à Nîmes, se sentit toujours en exil dans la capitale où il était monté pour tenter la fortune littéraire. La publication en 1866 des « Lettres de mon moulin », son chef d’œuvre, sommet de fraîcheur, de verve, d’humour malicieux et d’émotion, le rendit célèbre. Il est aussi le créateur de « Tartarin de Tarascon », personnage devenu légendaire, qui sous son apparence burlesque exprime l’amour qu’il portait à sa chère Provence et à ses habitants.