Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Cycle de Gui de Clairbois
Les Fureurs de l'été T. 1
Les Fureurs de l'été T. 1
ISBN-10 : 2-908650-90-8
ISBN-13 : 978-2-908650-90-7
Format : 15,5 x 24
23 €

L'été 1392. Une saison torride. Le 5 août, après midi, lors de la traversée de la forêt de Longaunay, Charles VI est pris d'un subit accès de démence. Ce n'est pas sa première crise, mais la troisième. Elle est terrible : maniant violemment son épée, le roi tue quelques compagnons. Aussitôt, la plupart des capitaines de l'armée en marche vers la Bretagne n'ont qu'un mot à la bouche : poison. C'est aussi la conviction du connétable de France, Olivier de Clisson, la "bête noire" des sournois ennemis du jeune roi de France.

Qui sont-ils ? Ses oncles, les ducs de Berry, de Bourgogne et de Bourbon qu'il priva légitimement du pouvoir, et son frère, le volage Louis d'Orléans épris un temps de sorcellerie. Il est également probable que la reine Isabeau ait trempé dans le ténébreux complot ourdi contre son mari. Frivole, dépensière, impudique et d’une salacité affirmée, maîtresse reconnue du beau Louis, la Bavaroise impopulaire veut aussi gouverner la France.

Un jeune écuyer du Maine, Gui de Clairbois, participe à la chevauchée tragique au cours de laquelle, peu avant le drame qui l’endeuilla, un homme hirsute et dépenaillé a sommé le roi de ne pas cheminer "plus avant" car il était trahi. Gui assiste à la crise qui fait d’un souverain malade, assoupi sur la selle de son cheval, un forcené. Venu à Paris pour y chercher fortune, il a participé à la défense d’Olivier de Clisson assailli par quarante sicaires à la solde de Pierre de Craon et de Jean IV de Montfort, duc de Bretagne. Des événements contraires ont semé dans le cœur du jeune provincial deux sentiments inconciliables : l’amour et la haine. L’amour c’est Alix d’Apilly qui l’admire depuis qu’elle l’a vu jouter en l’Hôtel Saint-Pol. La haine, c’est Guillaume de la Champagne, seigneur d’Apilly, le père de la jouvencelle. Il est responsable du meurtre d’Hedwige de Clairbois, la mère du jeune homme. Qu’adviendra-t-il de ces deux êtres apparemment faits l’un pour l’autre ? Maintes déceptions, maintes désillusions les guettent déjà sur le chemin du bonheur…

Avec « Les Fureurs de l’été », Pierre Naudin ouvre magistralement son troisième cycle consacré à la Guerre de Cent Ans et particulièrement à la vie en France au XIVe siècle.

Les milliers de lecteurs fervents qui, depuis « Les Lions diffamés », se passionnent pour son œuvre sans égale, seront emportés une nouvelle fois par les aventures mouvementées de ses nouveaux personnages. Elles sont éclairées par la multitude de documents de toute première importance qu’il fournit en historien minutieux de son époque préférée.