Pierre Naudin

Cycle d’Ogier d’Argouges Cycle de Tristan de Castelreng Cycle de Gui de Clairbois Cycle de Richard de Clairbois
Autres ouvrages de Pierre Naudin
La Malédiction des Trencavel
Romans historiques
Histoire et mystères
Biographies
Pierre Loti
Littérature
Folklore, Contes et Légendes
Cuisine
Humour
Régions

Pays Basque Gascogne-Pyrénées Landes Bordeaux-Gironde Poitou-Charente-Vendée Languedoc Provence-Côte d'Azur Marseille
Également au catalogue

Site réalisé avec le concours
de la DRAC Aquitaine

 


A paraître

Les titres Les auteurs

 

 
Provence-Côte d'Azur
Contes de la Riviera
Contes de la Riviera
Suivis d'un Folklore du pays mentonnais
ISBN 978-2-84498-123-3
Format : 16 x 22
320 p.
23 €
Retrouvez dans ce livre tout l’univers merveilleux de la Riviera !
En recueillant, à la fin du XIXe siècle, les récits populaires sur la côte et dans l’arrière-pays, de la bouche même des habitants et dans leur propre langue, James Bruyn Andrews a entrepris une véritable œuvre de conservation de la littérature orale et des traditions de notre région. Nous reproduisons – dans leur intégralité – les contes qu’Andrews fit paraître en 1892 sous le nom de Contes ligures, mais aussi, en annexe, plusieurs autres contes, proverbes, coutumes et chansons collectés aux alentours de Menton qui furent publiés épars dans des revues.
Quel précieux éclairage nous offrent notamment ces « Traditions, superstitions et coutumes du Mentonnais » sur les croyances des habitants de Menton et du haut pays à l’époque où J. B. Andrews recueillait ses contes ! La partie consacrée aux êtres surnaturels – matagan, magou et autre masca (sorcière) – atteste que ce type de superstitions avaient encore bien cours en cette fin de XIXe siècle…
Enfants et adultes seront enchantés par l’éternelle jeunesse de ces contes traditionnels où la fantaisie et l’humour de nos conteurs et – le plus souvent – conteuses sont toujours présents.

Attiré par la douceur du climat, l’Américain James Bruyn Andrews s’installe en 1871 à Menton avec sa famille, à la villa Pigautier. Il y résidera plus de la moitié de sa vie. Membre de la Société des lettres, sciences et arts des Alpes-Maritimes, il se passionne rapidement pour l’étude du mentonnais et des traditions populaires de la région. On lui doit notamment un Essai de grammaire du dialecte mentonais (1875) et un Vocabulaire français-mentonais (1877).